vendredi 23 septembre 2011

Polémil Bazar


Polémil Bazar (1999 - 2007), un groupe alternatif québécois, marqua la scène musicale avec sa musique festive et originale. Grâce à ses emprunts à la musique du monde (jazz, manouche, tzigane, chanson à texte, etc) et sa poésie surréaliste et engagée, le groupe est devenu un véritable coup de cœur pour mes petites oreilles mélomanes en manque de bonne bastringue underground. L'esthétisme de Polémil Bazar, inspiré du cirque, du cabaret, du théâtre, crée un monde unique et fantaisiste où on ne ressort pas intacte après le grand plongeon au sein des notes entortillées mais libres de leurs disques.

Le groupe a sorti trois albums :
2001 : Chair de lune ;
2003 : Chants de mines ;
2005 : Avale ta montre.

Je vous partage cette découverte, hélas trop récente pour ma part, avec une première chanson nommée « Culturé, bien élevé », un peu plus accessible que le reste de la discographie, mais tout de même révélatrice du style de Polémil Bazar.


Culturé, bien élevé

À peine sorti d’ma mère, les infirmières craquaient pour moi
Et dans la pouponnière, toutes les filles étaient en émoi
Je crée la sensation, je suis né comme ça, j’y peux rien
Je suis la perfection, le nec plus ultra masculin

Je suis la perfection, je le redis, que ce soit clair
L’ultime création, sans mauvais pli, j’ai tout pour plaire
Je fais bien des jaloux, on m’envie mes nombreux talents
Les femmes sont à mes genoux, je suis gentilhomme et charmant

J’ai trop de sensualité, de charme et d’ingéniosité
Je sais, ça peut paraître odieux, mais c’est comme ça qu’m’a voulu Dieu

Culturé, bien élevé, propre et proportionné
Je suis le fils qu’espèrent avoir tous les parents
Culturé, bien élevé, propre et proportionné
L’homme dont toutes les femmes rêvent, un fabuleux amant

On m’adule, on m’adore, on m’idolâtre, on me respecte
Pas seulement pour mon corps, mais bien sûr aussi pour ma tête
Je crée des commotions, j’inspire les envies les plus folles
Je soulève les passions, je rends les rigides frivoles

Mes frères ont des sales gueules, mes sœurs ont l’air de boules de quilles
Je relève à moi seul la valeur de toute ma famille
Le contraste est si grand que la rumeur est unanime
On accuse mes parents d’avoir un fils illégitime

Je sais, j’ai l’air égocentrique, oui mais chez moi c’est génétique
Le jour où l’on clonera des hommes, j’pourrai partager ma personne

C’est bien d’être parfait, mais parfois c’est lourd à porter
Ça m’écrase, en effet, tous ces excès de qualités
Je cultive l’impression que tout un chacun me déteste
Car, à la conclusion, les gens préfèrent les gens modestes

Alors je m’imagine être petit, moche et crétin
Devenir anonyme, avoir un médiocre destin
Mais cette idée m’effraie, du coup, je redeviens moi-même
Prétentieux, oui c’est vrai, oui mais bon, c’est mon seul problème

J’accepte avec humilité ces talents que Dieu m’a prêtés
C’est mon fardeau, c’est ma pitance, que d’vivre avec mon excellence

Paroles : Hugo Fleury
Musique : Hugo Fleury et Polémil Bazar

2 commentaires:

Malorie a dit…

Je ne connaissais vraiment pas, mais j'aime beaucoup. J'adore découvrir ces petites perles québécoises ! Merci Mascha !

Mascha a dit…

Il y a peu de gens qui connaissent. Même moi, je connais depuis peu. Et contente que ça te plaise! :D